Ah, session de photo, je charge ou je ne charge pas ?

J’aurais tant à dire, tellement de frustration et d’incompréhension surtout sur l’attitude des gens à l’égard des photographes (SVP, ne pas lire FAUXTOGRAPHES) …

Je n’ai rien contre le fait que des gens vivent de la photographie ou fassent des contrats mais de grâce, ne tuez pas le marché. combien de fois ai-je lu session de photo 3 heures, 3 changements de vêtements, CD fourni et 10 8X10 imprimés pour 150.00  (pas de taxe naturellement) Soyons honnête, ne devient pas photographe quelqu’un qui a entre ses mains un appareil photo. Il faut un peu plus de jugement que cela mais malheureusement, les gens en recherche d’une bonne occasion s’y laissent prendre et transigent avec ces FAUXTOGRAPHES qui eux pensent qu’ils aident leur situation en faisant ainsi. Chers amis, vous tuez le marché, le mien et le votre, vous assassinez l’art de la photographie pour une poignée de dollars qui servira à parfois garnir un peu le sac photo ou parfois mettre de l’essence, pourquoi pas acheter des cigarettes et finir en empestant aussi les poumons des autres en plus de tuer un marché déjà fragilisé par la mondialisation et l’abondance des équipements disponibles.

 

À combien d’occasions ai-je pris le temps de rencontrer des clientes pour des mariages et que je me suis fais arracher le contrat par un FAUXTOGRAPHE qui en est à son 8ième mariage. Même si le nombre est peu important, après 409 mariages depuis 1981, je sais maintenant choisir ceux sur lesquels je veux travailler. J’ai fini de me battre pour un marché que certains se sont amusé à tuer pour rencontrer leur fin de mois.

 

Il y a même des gens étonnés qui me disent:  » Wow, c’est cher pour des photos  »  Quand je regarde combien ils ont dépensés pour des fleurs qui vont aller au vidanges après la cérémonie et le prix des couverts qui seront expulsés dans les 24 à 36 heures en comparaison avec une photo qui durera toute une vie, ça me donne envie de vomir. Je ne blâme pas les gens d’essayer de trouver le meilleur « deal » mais je pense qu’ils ne font pas toujours preuve de beaucoup d’intérêt pour leur propre événement.

Un jour, j’ai une dame qui me demande une cotation, je lui donne le prix et elle s’étonne en me disant, et bien on me donne la même chose pour 500.00 … Poliment, je lui ai répondu, ne pensez vous pas que pour le 1,500 dollars d’écart je vais vous en donner un peu plus (genre 75% plus). Elle m’a demandé si elle pouvait y réfléchir et je lui ai naturellement accordé ce privilège. Je savais déjà que je n’avais pas le contrat. J’ai simplement ajouté:  » quand ce sera le temps de faire retoucher vos images, car elles auront besoin de l’être, contactez moi, ça me fera plaisir de vous aider  » Elle m’a regardé un peu amusé et m’a répondu, ok, c’est un deal. 6 mois se sont écoulés. Le téléphone sonne, la dame me rappelait pour savoir si mon offre de lui retoucher ses photos tenait toujours ? Je lui ai demandé un échantillon d’une image à retoucher qu’elle m’a envoyé par courriel. J’étais simplement dégoûté de ce que j’ai vu. Même ma fille de 11 ans aurait fait mieux et il y a d’ailleurs de fortes chances qu’elle balance sa lumière mieux que le FAUXTOGRAPHE qui lui a volé 500 dollars (+ 125.00 pour le CD Haute Résolution). J’ai retourné à la cliente l’image retouchée et complètement modifiée au mieux de mes compétences. La dame m’a téléphoné en pleurant et m’a demandé ce que ça lui coûterais pour retoucher 250 photos. Je lui ai proposé de plutôt choisir une cinquantaine (ses préférées) si elle ne voulait pas hypothéquer sa maison pour les retouches. J’ai quand même mis 1 heure 50 minutes pour retoucher la première image. 1,800 $ plus loin, elle me remerciait chaleureusement de l’avoir aidé. Ironique non ?

 

Chaque fois, j’ai envie de nommer l’ignoble photographe qui lui a fait ça mais je me retiens car la diffamation, je préfère la garder pour la politique mais je vous jure, j’ai le goût d’exposer les atrocités chaque fois où je le peux. C’est n’est juste pas mon style.

Je vous laisse sur une image toute en douceur. Une histoire qui finit bien enfin  :-)

 

 

 

À bientôt …

10 commentaires sur “Ah, session de photo, je charge ou je ne charge pas ?

  1. ClaudeL dit :

    Je me demande si vous avez et le même genre d’expérience avec des anglophones?
    J’ai remarqué le comportement que vous avez décrit de la part des Québécois francophones vis-à-vis l’art. On dirait que les francophones (et je m’inclus) on se dit: « on est capable de le faire » Tandis que je trouve que les anglophones ont plus le respect de l’artiste et de son travail. Ils savent reconnaître que justement ils ne peuvent pas faire aussi bien et ils sont prêts à payer pour avoir un travail professionnel bien fait. Les francophones chipotent et négocient. Beaucoup moins les anglophones. Probablement dans leur éducation, ai-je remarqué.
    Est-ce le cas en photographie?

  2. ClaudeL dit :

    Oups. * »avez eu »

  3. MiLaR dit :

    Anglophones, italien, juif, arabes, Québecois, peu importe il y en a dans toutes les nationalités, et malheureusement trop d’histoire comme celle d’Yves.

    Totalement d’accord avec toi Yves, c’est à nous d’évaluer notre travail, et si on le trouve trop cher qu’on aille ailleurs et ensuite que le client constate qu’il en a eu pour le prix qu’il a payé, lire (vaut pas chèr).

    • Comme je ne fais pratiquement plus de ces événements (mariages), ça m’embête moins mais au niveau des sessions de photos à 100$ avec deux tout inclus ou pire encore, session gratuite avec espérance que la modèle en parle à ses amies pour faire du cash là dessus, je trouve ça pitoyable. Oui, c’est bien à nous d’évaluer le travail à faire et surtout ne pas tuer le marché. J’arrache pas des dents à 25 $ moi 🙂

  4. lemarcal dit :

    Bonjour Yves. Je suis votre blog depuis quelques temps. Je l’apprécie beaucoup car je prête toujours beaucoup d’attention à ce que pensent les « anciens », dans le sens noble du terme, évidemment. Et en plus il y a de très belles photos !😉
    Je me permets de réagir à votre article car bien que je comprenne très bien votre point de vue, je pense que le fait que vous décrivez – le jeune photographe qui casse les prix – part d’un bon sentiment. Un jeune photographe qui se lance, donc sans grande expérience et avec un matériel réduit, ne PEUT PAS se mettre aux mêmes tarifs que le photographe qui a pignon sur rue et une notoriété qu’il a accumulée depuis des dizaines d’années. D’ailleurs son principal but est de se faire connaitre, pas forcément d’engranger des bénéfices mirobolants dès le départ. Les temps font qu’il vaut mieux commencer avec des prix modestes pour ne pas prendre le risque de décevoir ses 1ers clients.
    Rassurez-vous, ces photographes low-cost n’ont qu’une idée en tête : faire grimper leurs tarifs au niveau du marché et ça, le plus vite possible !! Ils ont juste besoin d’attirer le maximum de clients pour faire leurs preuves le plus rapidement possible. Il n’y a pas de mal là dedans, à mon sens tout du moins !
    Après c’est au client de prendre le risque : le photographe confirmé avec des prix « confirmés » eux aussi, ou le photographe débutant, petit prix mais résultats non garantis.

    • Bonjour, je vous lis, respecte entièrement vos mots mais à mon avis, quand on ne peut garantir un résultat, on ne s’avance pas surtout quand il est question d’un mariage ou d’un événement. Pas plus que je ne confirais ma voiture à un mécanicien où je ne serais pas certain du résultat, quand on offre un service, il se doit d’être digne de la meilleure qualité. Le ou la jeune photographe se fera d’abord superviser par un ancien🙂 puis volera de ses propres ailes une fois bien supervisé. Je vois beaucoup trop de photographes (et pas seulement des jeunes en passant) ayant des « contrats » en se sachant même pas manipuler un flash électronique. Dans ce cas précis, le client est encore plus manipulé.

      Loin de dénigrer, mon commentaire s’adresse davantage aux FAUXTOGRAPHES jeunes ou vieux.

      Cordialement,

  5. Ma première pensée n’est pas pour le FAUTOGRAPHE mais pour la dame qui, voulant économiser, l’a choisi délibérément. Elle avait certainement vu son porte-folio et a tout de même voulu de ses services. La photo ne devait donc pas être si prioritaire pour elle… Tant pis pour cette femme (et d’autres) me dis-je ! Si certains n’accordent pas assez d’importance au travail d’un photographe professionnel, c’est qu’ils n’accordent pas vraiment d’importance aux-dits clichés qu’il fera… Pour plusieurs, les photos d’un « mononcle » seront suffisants ! Du coup, le marché ne devrait-il pas s’auto-réguler, faisant mourir les moins bons ? Dans la même veine (mais portant sur un autre angle), un billet parut cette semaine sur le marché entre photographe pro et amateur qui porte aussi à réflexion : http://marc-charbonnier.com/2012/11/06/un-photographe-cest-bien-un-photographe-pro-cest-mieux/

  6. nouillette dit :

    Normalement, en France c’est réglementé: pour faire de la photographie de mariage il faut être photographe artisan (donc posséder un véritable statut); une formation est obligatoire ou de nombreuses années d’expérience dans le domaine de la photo (laboratoire, etc). L’autre statut est celui d’auteur-photographe, il n’a pas le droit de faire des commandes de mariage, sa démarche est purement artistique et non « mercantile ». Enfin, tous les autres sont des non professionnels, des amateurs: le passage de contrats doit être rare et déclaré aux impôts. En ce qui concerne la définition des prix c’est encore un autre sujet, mais c’est pour dire que celui qui ici en France s’improvise photographe de mariage et se fait payer sans en avoir le statut est dans l’illégalité…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s