Hommage aux photographes d’oiseaux …

Pour tout ceux qui ont tenté l’expérience de capturer des oiseaux dans leur milieu naturel, vous serez de mon avis, cette discipline photographique est passablement complexe voir impossible si l’on a pas pris le temps de bien peaufiner sa technique de photographie. Vous allez me dire que toutes les disciplines photographiques sont difficiles et je vous répondrai non, il y en a de passablement plus complexes.

Je vis dans un pays merveilleux, je sais le reconnaître. à moins de 20 minutes de chez moi, il y a la nature tout autours de moi. Des longues marches dans les bois, pourquoi pas. Une toute petite ballade en voiture et hop, me voilà rendu dans une forêt dense au point de si perdre si l’on a pas le sens de l’orientation. Ce qui nous sauve c’est que la forêt n’est pas si vaste.

Ma promenade matinale d’aujourd’hui m’a amenée dans le boisé Papineau à Laval. J’adore cet endroit pour le calme et les sonorités qui s’y dégagent. Il y a beaucoup d’espèces d’oiseaux. Je tiens à préciser tout de suite, je ne suis pas un photographe d’oiseaux. En fait, je n’en fait pas une maladie et je ne cherche pas à tout prix à capturer le spécimen rare, j’aime juste les regarder. J’ai l’équipement, la technique, pas la patience ni la mémoire pour retenir toutes les espèces. Pour me rendre la tâche facile (je suis paresseux), je suis allé là où il y a des mangeoires déjà installées. Je me suis amusé à prendre non seulement les oiseaux présents mais aussi quelques images générales.

Je vous fais donc humblement part de mes trouvailles  :-)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis, il y a ces petits voleurs …  Ils sont trop gourmands, ils sont ingénieux, très habiles et n’abandonnent jamais …

Mais, il y a tellement plus dans ce pays magique, dans cette nature généreuse et magnifique, dans ce paradis à quelque pas de chez moi …

6 commentaires sur “Hommage aux photographes d’oiseaux …

  1. yves simard dit :

    wow belle photos, dire que j`ai rester en face du boisé,sur st-martin pendant 16 ans et jamais eu la chance d`y allez, etant en fauteuil roulant je ne savait pas si c`etais trops accidenté pour y allez.

    avez vous utilisez un filtre pour que ces photos soit si clair, ou photoshop?

    • Bonjour Yves, effectivement, le terrain est impraticable avec un fauteuil. Pour la clarté des images, l’objectif compte pour beaucoup, un Nikon 70 -200 VR II 2.8 G pour les oiseaux et un 24-70 2.8G pour les photos paysage. les photos re dimensionnées paraissent toujours un peu plus nettes aussi.

  2. michel85 dit :

    Bonjour , je commence a lire et je vois Laval et quelle est pas ma surprise : des oiseaux pas de chez nous !!! Donc me voila de l’autre coté de l’océan . De chaque coté il y a la nature et elle est trés belle a qui sait la regarder . C’est plus facile les oiseaux prés des mangeoires et dans cette série c’est le tronc qui a ma preference . michel

  3. Je ne me lasse pas du Boisé Papineau ! C’est là aussi où je me suis rendue pour mes dernières escapades nature. C’est mon endroit préféré l’hiver, car on peut effectivement y passer beaucoup de temps près des mangeoires à observer les oiseaux et à les photographier. J’aime les photos de l’écureuil, surtout celle où il a la tête en bas! Il y a un petit écureuil roux qui vient toujours faire son tour au même coin qui est vraiment mignon. J’aime bien aussi la photo avec la glace… on dirait qu’elle prend la forme d’une grenouille (c’est comme le test avec les taches d’encre!).

  4. nouillette dit :

    Sont très sympas tes photos! C’est le 2ème hiver que je m’essaie à la photographie d’oiseaux. Je ne fais rien à l’affût mais à la « billebaude » et le tout sans trépied! Téméraire me diras-tu. Le trépied est très encombrant d’une part, fait perdre en mobilité et ensuite les passereaux sont eux-mêmes extrêmement mobiles: la zone de nourrissage qu’ils choisissent diffère d’un jour et d’une heure à l’autre. Avec toute cette imprévisibilité il faut donc marcher, doucement, et ouvrir l’œil. D’autant que chez moi il faut faire attention à la période de chasse (tous les jours, toute la journée!) et qu’en plus il n’y a pas de lieux de nourrissage artificiel pour les oiseaux… Les prises réussies tiennent donc surtout d’un bon gros facteur chance. Mais j’aime bien ces « surprises »: on tombe des fois sur des espèces jamais vues, d’autres jours on est réduits à photographier des pigeons ou des tourterelles! Enfin, chez moi les animaux sont très sauvages et les grandes espèces comme dans le billet suivant sont bien plus compliquées à rencontrer…😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s