Zénitude, l’étude de la Zénité …

J’invente des mots, souvent parce que j’aime comment ils sonnent en les prononçant.

Rien n’arrive pour rien, cette phrase prend tout son sens le plus équivoque depuis le début de 2014.

Changements par dessus changements, hauts et bas, riche et pauvre, souvent déstabilisé mais toujours debout. J’ai découvert que j’apprécie de plus en plus les choses qui ne me stressent pas. Je n’avait pas cette lucidité auparavant. J’ai passé beaucoup d’heures à écouter dernièrement, plus qu’à parler. J’ai beaucoup regardé et admiré, plus que photographié. La chose qui me frappe le plus dans cette prise de conscience, c’est que je me permet d’être en contrôle même quand je suis hors contrôle. Une sorte de paix m’habite, je dirais qu’autrefois, l’absence de stress me stressait, je sais, je suis mal fait.

Un constat que j’ai fait dernièrement, l’équilibre a tellement meilleur goût que les montagnes russes. Le corps se détend tellement plus facilement, les douleurs ou les petits bobos sont plus tolérables. Plus que jamais, je crois que les choses nous arrivent au moment où l’on s’y attend le moins. Il faut simplement ouvrir le canal pour que ces choses nous rejoignent. Un peu comme les images, il faut apprendre à regarder en gardant le focus sur la chose qui a d’abord attiré notre oeil.

La Zénitude, c’est simplement profiter de ce que l’on a, des choses positives qui nous arrivent, du succès que l’on a pas trop cherché, apprécier la moindre couleur et voir les choses merveilleuses que nous offre la vie en prenant le temps de rire un peu de soi au travers tout ça.

 

Une simple image qui démarrera la prochaine séquence photographique et le prochain billet.

 

008_2812

6 commentaires sur “Zénitude, l’étude de la Zénité …

  1. Luc Lepage dit :

    Je crois que tu as bien raison de t’arrêter de temps en temps et d’écouter, de regarder, d’admirer et surtout de te sentir bien et confortable dans ton intérieur. Je suis moi-même présentement à sentir et regarder ce qui m’entoure et découvrir de nouvelles perspectives que les yeux ne voient pas toujours… Tu es un photographe remarquable qui possède cette sensibilité que l’on perçoit dans tes compositions. Chapeau à toi

  2. Serge Bibeau dit :

    Bonjour Yves,

    À la veille de mes 40 ans, le mi-temps de la vie, ressentant un mal d’être et non un mal de vivre, j’ai fait volontairement une pause qui me fut des plus salutaire. J’en ai profité pour faire un bilan ce qui m’amena à faire un changement de carrière.

    Une lecture à l’époque qui a contribué à ma réflexion est le livre de Renée Houde « Les temps de la vie, le développement psychosocial de l’adulte selon les perspectives du cycle de vie».

    Ce que j’en garde c’est que ce regard sur les cycles de la vie est comparable au regard du photographe et comme tu le dis si bien « il faut simplement ouvrir le canal pour que ces choses nous rejoignent. »

    Souvenons-nous que ce sont les obstacles qui ont fait de nous qui nous sommes.

    Si tu en as envie, ils en sont à la troisième édition…
    http://www.cheneliere.ca/4849-livre-les-temps-de-la-vie-3e-edition.html

    Serge Bibeau
    Club photo de Rosemère

  3. raymondlavoie dit :

    Bravo Yves pour cette photo toute délicate et combien vivante.

    Apprivoiser sa Zénitude: tout une démarche.

    Pour moi c’est comme une oiseau qui va, qui vient, et qui me retrouve en chantant.

    Salut.

    Raymond de l’ APAL.

  4. J’aime cette philosophie de la vie !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s